> LA RENTREE AVEC O’LOGBOOK

Connexion Inscription
Retour au blog

LA RENTREE AVEC O’LOGBOOK

Publié le :

LA RENTRÉE AVEC O’LOGBOOK©

Une bonne façon d’intéresser les élèves à l’anglais

 

A quelques jours de la rentrée scolaire, j’aimerais revenir sur l’aspect pédagogique du o’logbook©. Au départ, j’ai souhaité créer un outil simple qui soit le prolongement de ma méthode d’enseignement. En effet, basant mes cours sur les centres d’intérêt de mes élèves — à savoir, les films, les séries, les conférences, les livres, les jeux vidéo… — il m’a semblé bienvenu de mettre à leur disposition un journal de bord leur permettant de valoriser ce qu’ils mettent en place pour entretenir leur niveau d’anglais et progresser dans cette langue. Le principe étant qu’à chaque immersion dans une œuvre ou, plus largement, dans un contenu en anglais, on puisse enregistrer les références de ce contenu dans son o’logbook©. Il était également important que chaque o’logbook© soit partageable. A destination de ses amis, d’une part, avec la possibilité d’ajouter un commentaire sur l’œuvre en elle-même et sur la difficulté rencontrée en ce qui concerne la compréhension, mais également à l’attention des recruteurs, sous la forme d’une URL ou d’un QR code dans la section langues étrangères de son CV. Très vite, il s’est avéré évident qu’o’logbook© ne devait pas être réservé qu’à mes seuls élèves mais être accessible à quiconque souhaite garder une trace de ses immersions dans la langue anglaise. En revanche, l’aspect pédagogique du o’logbook s’est révélé plus tard, lorsque j’ai commencé à en parler à des professeurs d’anglais en collège et lycée. Le témoignage de Nathalie Pédron, professeure dans un collège rennais, n’a fait que me conforter dans l’idée que l’utilisation du o’logbook© par les élèves était bénéfique dans l’apprentissage de l’anglais. « Je peux dire que les élèves, même ceux peu motivés par l’anglais, trouvent o’logbook© sympa, intuitif, plus fun qu’un manuel d’anglais, et voient l’utilité qu’il pourra avoir dans plusieurs années lors des premiers CV », résumait-elle après seulement deux heures de cours en fin d’année dernière auprès d’une classe de 3ème.

 

Films, livres, tutos, jeux vidéo en VO.

« J’ai adoré l’idée du o’logbook »

 

Pour étayer le témoignage de Nathalie Pédron, voici celui de Côme, l’un de ses élèves.

« Même si je sais à quel point ce sera important dans ma vie, je ne suis pas un acharné de l’anglais.  Pourtant, j’avoue que j’ai adoré l’idée du o’logbook©.

Au départ, je me suis dit que je n’aurais pas grand-chose à y inscrire, mais finalement j’ai pu répertorier tous les films que je vois en V.O avec mes parents et, franchement, c’est cool, surtout quand on se rend compte que ses propres potes ne regardent les films qu’en VF. J’ai été assez fier de moi. J’avais sous-estimé ça.

Et puis, et ça c’est encore plus cool, j’ai pu prouver à mes parents que jouer à la console me faisait travailler l’anglais ! Call of duty, en VO, et tous les jeux où l’on joue à plusieurs, parfois avec d’autres joueurs avec qui on communique en anglais, voilà de bons arguments pour les jeux en ligne ! Sans oublier les tutos en anglais que j’envoie à mes potes via mon o’logbook©. J’ai aussi pu ajouter les livres et les films vus en classe et, au final, mon o’logbook© ressemble déjà à quelque chose.

Du coup, j’en ai parlé à mes potes. Pour l’instant ils n’ont pas grand-chose à y inscrire, mais ça viendra. »

 

J’ai souvent eu l’occasion de dire que ce qui me motivait était mon envie d’apporter une vision nouvelle de l’anglais ; je serais très heureuse que o’logbook© permette à une majorité d’élèves de trouver encore plus d’intérêt à l’apprentissage de cette langue.

Vous avez appréciez cet article ?
Partagez-le !

Articles que vous pourriez aimer