> o’bEiNGLISH participe à l’atelier I love English à Courbevoie le 11 avril prochain

Connexion Inscription
Retour au blog

o’bEiNGLISH participe à l’atelier I love English à Courbevoie le 11 avril prochain

Publié le :

POURQUOI LE BILINGUISME EN ANGLAIS MÉRITERAIT-IL DE DEVENIR UNE GRANDE CAUSE NATIONALE ?

MAINTENANT MAÎTRISER LA LANGUE DE SHAKESPEARE EST DEVENU INCONTOURNABLE

Un atelier est organisé à Courbevoie le 11 avril à 19h pour en débattre : o’bEiNGLISH a l’honneur d’y participer, avec Flora BELOT, Jean ESSONE et Katherine MALAPKOUR BIARD  ! voici quelques uns de nos arguments.

Aujourd’hui, les jeunes reprennent le chemin des cours d’anglais en ce moment, pour plusieurs raisons. Deux raisons semblent néanmoins devenir incontournables :

  1. La validation de certains diplômes, quels qu’ils soient : graphisme ou école de commerce… de très nombreux diplômes exigent un score minimum au test du TOEIC pour couronner de lauriers les étudiants qui quittent leurs bancs.
  2. L’autre raison qui se fait jour est le salaire à l’embauche qui peut être revu à la baisse si le niveau d’anglais n’est pas opérationnel.

Ils n’ont guère envie de cours trop classiques, et ils sont face à un choix maintenant énorme. o’bEiNGLISH leur propose une méthode originale, peu académique mais très efficace pour améliorer rapidement leur niveau d’anglais en se basant sur leurs centres d’intérêt – séries, films, jeux vidéo, livres. Son appli le o’logbook est là pour les soutenir et valoriser leur démarche.

Les stratégies d’évitement ne payent plus

L’anglais est devenu la langue des échanges européens et internationaux ou même des échanges simplement commerciaux

Comment s’y prendre ? dès le plus jeune âge, pourquoi pas ? essayons !

Certes, on dit maintenant : pas d’écran avant trois ans. Cependant, il est tout à fait possible de proposer aux enfants de regarder un Disney en anglais (sans télécommande pour zapper). Cette démarche, si elle est soutenue dans le temps, va contribuer à se former l’oreille à cette autre langue, et favoriser ensuite les circuits d’apprentissage.

On est tous d’accord : on ne peut pas à la fois s’émerveiller des enfants Néerlandais ou Suédois qui parlent bien l’anglais dès le plus jeune âge et en même temps, refuser que nos enfants s’y mettent très tôt.

Certains opposeront le fait que pour certains enfants, notamment les dyslexiques, cela peut poser des problèmes. Et ils ont raison. Mais fort heureusement nous disposons en France d’un réseau compétents d’orthophonistes pour les accompagner.

Pour le plus grand nombre des jeunes aujourd’hui, il y a plus de risque à ne pas maîtriser l’anglais qu’il y en a à s’exposer à des difficultés d’apprentissage de leur langue maternelle en même temps que l’anglais.

ALORS POURQUOI L’ANGLAIS ?

A force d’avoir protégé la langue française, on a rendu la France étanche et les français imperméables à l’anglais mais c’est en train de changer et tant mieux, notamment grâce à l’offre Netflix qui a largement popularisé les séries anglo-saxonnes tout en permettant de les regarder en VO avec les sous titres en anglais.

De plus SKYPE a intégré dans sa plateforme un traducteur automatique par la voix qui prend déjà en charge une dizaine de langues… et cela ne va pas s’arrêter là. Donc la machine fera toujours mieux et plus vite que l’homme, dans toutes les langues. Apprendre une langue étrangère relèvera bientôt de la curiosité intellectuelle – comme certains apprennent encore le latin ou le grec – ou bien d’une absolue nécessité : professionnelle ou personnelle. Mais sinon, SKYPE nous permettra de nous sortir de la plupart des situations où nous ne maîtrisons pas la langue étrangère de l’autre.

Dans le paysage international, l’anglais tient maintenant une place à part : il est devenu partout la langue des échanges interculturels.

Alors chez o’bEiNGLISH nous ne sommes pas loin de penser que, après avoir protégé la langue française à tout prix, nous aurions besoin que le rattrapage du retard pris en anglais dans l’hexagone devienne à son tour une grande cause nationale.

 

Cette question du bilinguisme dès le plus jeune âge sera abordée lors d’un atelier I LOVE ENGLISH à Courbevoie, organisé par MME Aurélie TAQUILLAIN maire adjointe, et son mouvement d’idées I love Courb’.

Venez nombreux au KIDS PALACE.

Vous avez appréciez cet article ?
Partagez-le !

Articles que vous pourriez aimer