> Vous n’êtes pas nul(le) en anglais, vous vous croyez nu(le), c’est différent

Connexion Inscription
Retour au blog

Vous n’êtes pas nul(le) en anglais, vous vous croyez nu(le), c’est différent

Publié le :

VOUS N’ÊTES PAS SI NUL QUE ÇA …

(en anglais)

Et vous allez pouvoir vous y remettre avec o’bEiNGLISH

 

« Je vous préviens, je suis nul en anglais. » Combien de fois ai-je pu entendre cette mise en garde ? C’est pour ainsi dire la phrase d’introduction de tous mes nouveaux élèves. Et très honnêtement, je m’empresse de le dire, dans la grande majorité des cas ce n’est pas aussi dramatique qu’annoncé.

Bien sûr, je comprends qu’il y ait de quoi être désespéré quand après toutes ces années d’anglais première langue (LV1) on peine à renseigner sans bredouiller des touristes qui demandent leur chemin ou veulent juste savoir où se trouve la station de métro (ou d’essence) la plus proche. Et que dire de ces entretiens en anglais que l’on aborde la boule au ventre, ou de ces réunions de travail d’où l’on ressort frustré, avec cette douloureuse impression d’avoir soudain perdu quelques points de QI tant nos phrases étaient confuses et notre vocabulaire réduit à sa plus simple expression. Sans parler du niveau de compréhension !… Pourtant, je le répète, à mes yeux, cet aveu de nullité n’est que très rarement justifié. Et en premier lieu parce que, justement, il y a eu toutes ces années d’anglais première langue. Ces cours de collège et de lycée peuvent sembler lointains, voire confus et totalement hors sujet. N’empêche, à nouveau sollicité, vous constaterez bien vite que ce savoir est toujours là, et qui plus est, enrichi des expressions que vous avez glanées depuis. Et ce savoir, c’est sur lui que je m’appuie pour relancer la machine, encourager la pratique, et vous faire progresser, comme en attestent mes clients.

 

Allez-y, massacrez l’anglais !

Vos erreurs sont des opportunités d’améliorer votre anglais

C’est l’une des bases de l’enseignement o’bEiNGLISH : dans mes cours, on parle anglais sans honte, sans inhibition ni fausse pudeur. On y va joyeusement, quitte à massacrer cette langue. Après tout, nous sommes entre nous : quel meilleur endroit pour se tromper ? Vous êtes là pour apprendre et moi pour vous corriger. Sans compter que, toujours attentive à vous encourager, je ne manque jamais de pointer du doigt ce que vous savez déjà en anglais. Se focaliser sur ce que l’on sait, sur ce que l’on comprend, permet de progresser beaucoup plus vite. J’en ai tous les jours la preuve. Et là encore l’analogie avec le sport se vérifie : chaque victoire, aussi minime soit-elle, est un encouragement à se fixer de nouveaux challenges. Ainsi, vous reprenez confiance en vous, vous constatez vos progrès et gardez ce bel enthousiasme qui vous a fait pousser la porte de o’bEiNGLISH. Et ce qui est valable à l’oral l’est tout autant à l’écrit. Voilà pourquoi je vous encourage aussi à garder le lien entre deux cours. Par mail, racontez-moi une anecdote, votre week-end, un voyage ; donnez-moi votre avis sur un article de presse, une conférence, un film, une série…que vous enregistrerez aussi sur votre o’logbook© Je vous répondrai chaque fois en corrigeant vos erreurs mais également en insistant sur ce qui est correct.

Vous n’êtes pas si nul, j’en suis sûre. Et je suis prête à vous le prouver.

 

Vous avez appréciez cet article ?
Partagez-le !

Articles que vous pourriez aimer